Soft skills : découvrez ces nouvelles compétences que recherchent les entreprises

Soft skills, saviez-vous ce que c’est ? Ces nouvelles compétences sont aujourd’hui arrachées comme des petits pains par les entreprises en raison de leur apport. Contrairement aux diplômes, le soft skills, entendez « compétences douces », en dit long sur personnalité et sur les valeurs que possède un employé. Mais bien avant d’aller loin, il est primordial de comprendre ce qu’est le soft skills. D’où vient-il ? On vous en dit plus sur ces nouvelles compétences appelées soft skills.

Soft skills : origine du concept

Le concept appelé « soft skills » apparaît à la fin des années 60. Cette invention de l’armée américaine désigne toutes les compétences qui ne nécessitent pas l’intervention des machines de guerre. À l’origine, ces qualités permettaient de :

  • diriger les soldats ;
  • motiver les équipes d’assauts ;
  • conduire les combattants durant les guerres.

Plus tard, le soft skills est inclus dans l’enseignement militaire de l’armée américaine. Cette formation est appelée au sein du corps « Systems Engineering of Training ».

Mais le terme « soft skills » est utilisé pour la première fois en 1972 lors d’une conférence présentée par Dr Whitmore.

Clarification conceptuelle

Le soft skills désigne les compétences comportementales, transversales ou humaines mises en œuvre dans le cadre entrepreneurial. À l’opposé des diplômes, le soft skills ne s’applique uniquement pas à un corps de métier ou un domaine spécifique. Il peut être utilisé partout et en tout temps. Ce caractère transversal du soft skills lui accorde un peu plus d’importance dans notre société d’aujourd’hui.

Il faut souligner que le soft skills n’est pas innée. Il s’acquiert grâce à des formations spécifiques faites par des professionnels. Notez également que ces compétences se développent également grâce à des pratiques quotidiennes.

Voici quelques exemples de ce qu’on désigne par soft skills :

  • intelligence émotionnelle : capacité à identifier, comprendre, et traiter ses propres émotions et celles des autres ;
  • créativité : elle est une aptitude qui vous permet d’imaginer et de concrétiser des nouvelles solutions, en dehors des standards ;
  • gestion du temps : capacité à dimensionner, organiser, planifier et mesurer le temps.

On retrouve aussi parmi ces compétences la gestion du stress, l’esprit d’équipe et la gestion du groupe.

Pourquoi les soft skills sont-ils importants ?

En raison de l’apport des compétences humaines dans l’environnement de travail, il est de plus en plus exigé dans les offres d’emploi des aptitudes spécifiques. En effet, grâce à ces qualités extra-professionnelles, il est plus facile d’identifier les employés qui sont non seulement capables de faire le travail, mais qui peuvent bien le faire. Par exemple, un employé ayant de bonnes compétences en gestion du temps va prioriser les tâches dans le but de respecter les délais imposés.

soft skills

Aussi, il faut souligner que grâce aux soft skills, les entreprises ont plus de chance de recruter un candidat qualifié qui répond aux exigences du poste. Devant deux candidats qui ont un parcours académique similaire, le recruteur privilégiera celui qui est plus collaboratif, flexible et qui travaille sous pression.

Troisièmement, les compétences douces permettent d’embaucher des employés qui ont de la connaissance, mais aussi du potentiel. Ainsi, pour un poste junior, il est logique de rechercher des candidats ayant une « volonté d’apprendre » et une « personnalité adaptative », plutôt que d’embaucher un expert.

En un mot, il faut dire que les soft skills sont des compétences plus stables qui donnent l’agilité nécessaire pour s’adapter et rester performant dans un environnement changeant. Ils apportent une valeur à son possesseur.

Par ailleurs, les soft skills complètent et renforcent les hard skills. En d’autres termes, la combinaison des deux sera toujours plus performante que l’expertise du métier uniquement.

 Comment développer les soft skills ?

Pour posséder les compétences douces, il vous faut suivre un processus d’apprentissage et d’application en situation réelle. Cela sous-entend que vous avez l’obligation de vous former et de mettre en pratique ce qui vous a été enseigné. Pour acquérir cette formation, deux choix s’offrent à vous :

  • opter pour une formation dans un centre professionnel ;
  • se former soi-même en s’imposant une discipline.

Si vous optez pour une formation professionnelle, il vous faut choisir un centre qui dispose des contenus pédagogiques qui cadrent avec vos besoins. Ici, vous disposez d’un accompagnement sur tous les plans. Ainsi, vous avez l’opportunité de vous améliorer bien plus vite et d’utiliser votre nouvelle compétence. En prime, vous avez droit à des évaluations qui vous permettent de mieux connaître votre niveau d’apprentissage. Mais rappelons que tout ceci à un coût.

Dans le second cas, le prix à payer est surtout la discipline. Pour développer par exemple une capacité d’écoute attentive, vous avez l’obligation de :

  • laisser votre interlocuteur parler ;
  • développer la patience ;
  • la maîtrise de soi.

Rien de ces aptitudes ne peut être acquis sans une discipline sur votre personne. Pour réussir cela, vous pouvez acheter des ouvrages qui ont trait à la compétence recherchée. Rappelons que dans le cas d’une formation autodidacte, vos situations réelles constituent en même temps les situations d’apprentissage. Vous allez donc apprendre de vos erreurs quotidiennes afin de vous perfectionner.

soft skills

Quels sont les softs skills les plus recherchés par les entreprises ?

Selon une enquête du World Economic Forum, les recruteurs sont à la recherche de ces soft skills :

  • esprit critique : avoir l’esprit critique apporte de l’avantage aux entreprises. Être capable de mener un raisonnement, qu’il soit inductif ou déductif, afin de résoudre des problèmes est aujourd’hui une capacité qui permet d’aboutir à une solution objective. Ainsi, les recruteurs privilégient ces personnes pour le plus qu’elles apportent ;
  • créativité : cette compétence vaut un pesant d’or. Elle permet aux entreprises d’innover et d’apporter du nouveau sur le marché. Grâce à cette qualité exceptionnelle, les sociétés peuvent en tout temps être compétitives et durée sur le long terme ;
  • gestion d’équipe : le travail d’équipe est aujourd’hui indispensable pour toute entreprise. Mais au sein d’un groupe, il faut obligatoirement un leader pour fédérer et conduire les collaborateurs à atteindre l’objectif commun. Par conséquent, savoir gérer une équipe s’avère être un soft skills très important dans une société ;
  • négociation : aujourd’hui plus que jamais, la négociation est cruciale. Savoir négocier est un plus pour tout employé, car les recruteurs sont constamment à la recherche de cette compétence rare. Cette qualité fait appel à de nombreuses soft skills comme la flexibilité, la capacité de jugement et la prise de décision ;
  • résolution de problème complexe : elle est une compétence qui tient encore une place importante au sein d’une organisation. La capacité à résoudre des problèmes complexes prouve tout d’abord l’aptitude à identifier un problème et à en percevoir la complexité.

Parmi les soft skills les plus recherchés, on retrouve aussi l’intelligence émotionnelle, la communication, la gestion du stress et la motivation.

Retour haut de page