Accueil » Clôture de la Bourse de Paris : le CAC 40 recule

Clôture de la Bourse de Paris : le CAC 40 recule

À la clôture de cette semaine, l’indice phare de la Bourse de Paris, CAC 40, n’a pas fait bonne figure. Il s’est retrouvé bien loin des attentes des investisseurs. On vous explique.

Une tendance baissière

Malgré la belle tendance haussière affichée au cours de la semaine, le CAC 40 a terminé sa semaine avec un recul. Pour sa dernière séance, l’indice français a perdu 0,20 % à 6.504 points. Si le marché parisien subit ce recul, c’est à cause des craintes de récession des investisseurs.

En effet, depuis cette crise inflationniste, les banques centrales ne cessent d’augmenter les taux directeurs afin d’apporter une solution convenable. Bien que cette approche ne soit pas appréciée par tous, elle porte ses fruits. Par exemple, la révision à la hausse de la croissance américaine au troisième trimestre, de 2,9 % à 3,2 %, renforce les inquiétudes relatives à la poursuite du resserrement monétaire de la Fed.

De façon générale, il faut noter que la peur reste encore présente sur le marché. Les investisseurs étant toujours tiraillés entre les risques élevés de récession et la capacité des banques centrales à poursuivre une politique monétaire stricte en cas de croissance.

Bourse de Paris

Les valeurs en baisse à la Bourse de Paris

Parmi l’ensemble des valeurs baissières du CAC 40, certaines ont particulièrement attiré l’attention. Il s’agit de :

  • Aramis : -3,5 % ;
  • Plastivaloire : -3,5 % ;
  • Valneva : -2,5 % ;
  • Assystem : -2,5 % ;
  • Transgene : -2,5 %.

Dans la liste, on retrouve aussi :

  • Haulotte : -1,5 % ;
  • Thales : -1,5 % ;
  • Dior : -1,5 % ;
  • LVMH : -1,5 % ;
  • Hermes : -1,5 %.

Cependant, il faut noter également que certaines valeurs avaient fini avec d’excellents résultats. C’est le cas par exemple de Nicox, OVH Cloud, Crédit Agricole, HRS et DBV technologies. On espère des jours meilleurs pour la Bourse parisienne ainsi que pour son indice clé, le CAC 40 qui affiche pour l’instant des résultats mitigés.

A propos de l'auteur

Retour en haut