Recylex en liquidation judiciaire, pourquoi ?

Recylex SA, ex-Metaleurop, a annoncé la conversion de sa procédure de redressement judiciaire en procédure de liquidation judiciaire. Que se passe-t-il dans la société ? On vous explique.

Une accumulation de dette

La société de recyclage des métaux Recylex se retrouve en difficulté depuis un bon moment. En effet, depuis la cession partielle à la société belge Campine NV, Recylex ne produit plus un chiffre d’affaires conséquent. La société était réduite à une activité de holding qui consiste à gerer de lourds passifs financiers et environnementaux. Par ailleurs, Recylex est aussi actionnaire majoritaire dans la société Recytech SA.

Résultat des courses, Recylex SA a accumulé des dettes et se trouve dans l’incapacité de payer ses créanciers. Au total, l’entreprise de recyclage doit 52,2 millions d’euros, auxquels s’ajoutent des provisions pour risques et passifs environnementaux de 16,2 millions.

Recylex

Ne pouvant plus payer leurs investisseurs, les administrateurs judiciaires ont lancé dans un premier temps une procédure de redressement au Tribunal de commerce de Paris. Malgré cette procédure, Recylex n’a pas pu trouver un accord avec ses partenaires financiers qui sont Glencore International, la Commission européenne et SNCF Réseau. En conséquence, la procédure de redressement se transforme en procédure de liquidation.

Des millions d’amendes pour Recylex

En plus d’être endetté, Recylex est également condamné à payer une amende 63,3 millions d’euros à SNCF Réseau. Toutefois, rappelons qu’elle doit payer cette somme conjointement avec TotalEnergie Retia.

Comme si toutes ces dettes ne suffisaient pas, Recylex doit payer encore une autre amende de 26,7 millions d’euros à Bruxelles. Celle-ci rentre dans le cadre de son implication dans une entente sur les prix d’achat de batteries automobiles usagées avec trois autres entreprises du secteur durant les années 2009 et 2012.

L’ensemble de ces amendes constituent un véritable passif pour la société en liquidation. En plus de cela, il faut souligner que la baisse des prix des métaux n’aide pas l’entreprise.

Retour haut de page