Mackenzie Bezos : on vous dit tout sur l’ex-femme du milliardaire Jeff Bezos

 Le nom MacKenzie Bezos vous évoque sûrement celui de Jeff Bezos, l’un des hommes les plus riches de la planète. À eux deux, ils formaient le couple le plus fortuné jusqu’à leur divorce. Mais, outre ce délicat passage de la vie de MacKenzie Bezos, beaucoup ne savent pas grand-chose de cette femme. Où est-elle née ? A-t-elle fait ses études ? Quelle est sa profession ? Nous vous proposons dans cet article un exposé sur la vie de MacKenzie Bezos.

MacKenzie Bezos : qui est-elle ?

De son vrai nom MacKenzie Scott Tuttle, l’ex-femme de Jeff Bezos, est née le 7 avril 1970 à San Francisco, en Californie. Son père travaillait comme planificateur financier et sa mère une femme au foyer.

Elle a passé la majeure partie de sa vie d’enfant dans le Connecticut où elle étudiait à l’école Hotchkiss de Lakeville jusqu’en 1988. En cette année-là, MacKenzie Scott était proche d’abandonner les cours suite à la faillite de la firme d’investissement de son père. Heureusement, un prêt étudiant lui permit de poursuivre les cours.

Pour ses parents, MacKenzie est une fille adorable et consciencieuse. On n’avait pas besoin de lui rappeler chaque soir qu’elle devait faire ses devoirs.

Le parcours professionnel de MacKenzie Bezos

La vie professionnelle de MacKenzie Bezos ne peut pas être réduite au simple fait qu’elle soit mariée à un multimilliardaire. En effet, la jeune femme est une romancière et une femme d’affaires philanthrope qui connaît un parcours honorable.

Tout a commencé lors de son entrée à l’université de Princeton, où elle a pu travailler avec des personnes de référence. En effet, celle qui nourrissait un intérêt particulier pour la littérature et l’écriture a pu avoir pour professeur, Toni Morrison, une auteure distinguée du prix Nobel de la littérature. MacKenzie Bezos a donc appris beaucoup de choses au côté de son mentor qui lui a d’ailleurs donné le rôle d’assistante de recherche pour son roman Jazz.

MacKenzie Bezos

En 2005, c’est lance officiellement sa carrière de romancière de MacKenzie Bezos avec la publication de son roman intitulé The Testing of Luther Albright. Ce lancement lui permet d’ailleurs de remporter le titre American Book Awards de l’année 2006. Lors de la remise de ce prix, la lauréate a présenté son œuvre comme le fruit d’un travail abattu sur dix années. Notons également qu’elle a publié son deuxième roman, Traps en 2013.

Dans le domaine des affaires, MacKenzie Bezos ne passe pas également inaperçue. Elle est :

  • cofondatrice d’Amazon avec son mari d’alors, Jeff Bezos. Par la même occasion, elle devient un des premiers personnels de cette entreprise ;
  • négociatrice à succès de contrat de fret.

Une femme attachée aux valeurs familliales

La vie en couple de MacKenzie Bezos révèle l’histoire d’une femme qui privilégie la famille à d’autres obsessions de la vie. Même si son mariage avec Jeff Bezos s’est soldé par un divorce, on ne peut pas dire qu’elle n’y a pas mis du cœur.

En effet, MacKenzie a toujours accordé du crédit à son premier devoir de femme. Raison pour laquelle, après avoir cofondé Amazon, elle en laisse la manette à son mari. Le même homme, qu’elle avait rencontré et épousé lors de ces années d’études en 1993.

Avec celui-ci, elle partage une vie de couple pendant vingt-cinq ans. Tout ce temps, elle s’est investie dans l’éducation de ses quatre enfants (trois fils et une fille).  

Mais, en 2019, suite à une des aventures extraconjugales de Jeff Bezos, elle demande le divorce. C’est ainsi que s’achève son histoire de couple avec le patron d’Amazon.

Cependant, la vie en famille comptant toujours pour elle, elle tombe à nouveau amoureuse d’un homme nommé Dan Jewett avec qui elle se remarie en mars 2021.

Quelle est la fortune de MacKenzie Bezos ?                    

MacKenzie Bezos n’a pas toujours été pressenti comme une femme d’affaires pouvant faire partie du classement des femmes les plus riches du monde. Cependant, son divorce avec Jeff Bezos en 2019 lui a permis de prendre la tête de ce classement pendant un court moment.

En effet, le divorce de celle qui se fait appeler aujourd’hui MacKenzie Scott a coûté près de 36 milliards de dollars à Jeff Bezos. Soit 25 % des quotes-parts d’Amazon, ce qui équivaut à 4 % des parts de la société.   Touchant cet impressionnant chèque, MacKenzie Bezos avait pris la tête des femmes les plus riches à cette époque-là.

Présentement, la romancière philanthrope se retrouve à la cinquième place du classement des femmes les plus fortunées de la planète avec une fortune estimée à 28,6 milliards de dollars. Les raisons ? Elle connaît plus de pertes en bourse que de revenus. En plus, elle s’investit beaucoup dans la philanthropie.

Une disciple de la mère Teresa

Depuis son divorce prononcé avec Jeff Bezos, le public commence par s’habituer à une fameuse donatrice nommée MacKenzie Scott. Cette dernière tient désormais la réputation de « personne généreuse » lorsqu’il s’agit de la bonne cause.

D’ailleurs, elle a avoué publiquement ce qui suit :

« J’ai une somme disproportionnée à partager. Mon approche de la philanthropie continuera d’être réfléchie. Cela prendra du temps, des efforts et des soins. Mais je n’attendrai pas. Et continuerai jusqu’à ce que le coffre-fort soit vide. »

MacKenzie Bezos

Devant une telle déclaration, on peut se permettre de comparer MacKenzie Scott à la mère Teresa. Elle est de ce fait totalement engagée dans la vie associative pour un monde nouveau. Et tout ça, elle le fait sans avoir une fondation à elle. MacKenzie Scott préfère distribuer des chèques pour la bonne cause encore et encore au lieu de s’occuper des paperasses d’une fondation quelconque. D’ailleurs, une autre de ces déclarations dit ceci : « Toute richesse est le produit d’un effort collectif… Les personnes qui luttent contre les inégalités méritent d’être au centre des histoires sur le changement qu’elles créent. »

Quelques bonnes actions de MacKenzie Bezos

La générosité de MacKenzie Scott n’est plus un secret pour personne. Et quand vient le moment d’énumérer les bonnes actions qu’elle a faites pour les organisations de l’enfance, de l’éducation, de la lutte contre les discriminations, on ne pourra tout citer. Cependant, on peut lister quelques-uns dons au profits de diverses causes:

  • 586 700 00 $ pour l’équité raciale ;
  • 125 000 000 $ au profit du changement climatique ;
  • 39 950 000 $ à la mobilité économique ;
  • 128 300 000 $ pour la santé publique ;
  • 46 000 000 $ à la communauté LGBTQ+.

Outre ces quelques bonnes actions de MacKenzie Bezos, il y en a plein d’autres qui peuvent faire l’objet d’un exposé. Mais ce qu’il faut retenir est que cette bonne femme mérite d’être une philanthrope.

Au total, il convient de retenir de tout ce qui précède que MacKenzie Bezos, l’ex-femme de Jeff Bezos, est une romancière et femme d’affaires philanthrope de 52 ans. Suite à son divorce survenu en 2019, elle est devenue une des femmes les plus riches du monde. Aujourd’hui, la mère de quatre enfants et cinquième femme la plus fortunée du monde passe son temps à faire des dons d’argent à des fondations.

Retour haut de page