Accueil » Futuriste et audacieux : le Kazakhstan lance le « digital tenge »

Futuriste et audacieux : le Kazakhstan lance le « digital tenge »

Dans les arcanes de la finance numérique, une révolution discrète mais significative se profile au Kazakhstan. Le 21 novembre 2023, la Banque Nationale du pays a dévoilé le Digital Tenge (DT), une version numérique de sa monnaie nationale, le tenge. Cette initiative s’inscrit dans une démarche visant à moderniser les transactions financières quotidiennes et à réduire la corruption.

Le 21 novembre dernier, vice-président de la Banque Nationale kazakhe Berik Sholpankulov présentait officiellement le « DT », le « digital tenge », comme un nouvel outil de paiement, adapté aux défis de l’économie numérique innovante. Bien que partageant certaines caractéristiques avec les cryptomonnaies, le DT se distingue par sa centralisation, étant émis directement par la Banque Nationale, contrairement aux monnaies virtuelles traditionnelles qui circulent dans des réseaux de blockchain ouverts et non réglementés.

Lire :  Mark Zuckerberg : révolution de la réalité virtuelle par la pensée

Une monnaie pour assurer la transparence des dépenses publiques

Une décision qui s’inscrit dans le cycle de réformes entrepris par la Présidence Tokaïev, qui a fait depuis plusieurs années la lutte contre la corruption et le renforcement due l’État de droit sa priorité. D’ailleurs, Binur Zhalenov, responsable de la National Payment Corporation, une filiale de la Banque Nationale, a mis en avant le potentiel de la plateforme numérique pour améliorer la transparence des dépenses gouvernementales. En effet, une fonctionnalité clé du DT serait justement sa capacité à être « marqué » pour des usages spécifiques dans le budget, une marque qui disparaît après la dépense, assurant ainsi un contrôle public et gouvernemental sur les dépenses budgétaires.

Lire :  Mark Zuckerberg : révolution de la réalité virtuelle par la pensée

Concernant la confidentialité, Zhalenov a assuré que le gouvernement n’utiliserait pas cette plateforme pour suivre les mouvements d’argent personnels, les détenteurs de la monnaie pourront cependant contrôler et vérifier son utilisation. Par exemple, les parents pourront programmer les DT pour gérer les dépenses de leurs enfants, en interdisant notamment l’achat de cigarettes et d’alcool.

Le DT sera également utilisable dans les transactions où l’acheteur ou le vendeur, ou les deux, sont hors ligne, une option attrayante dans les régions du Kazakhstan où les signaux mobiles sont faibles ou inexistants.

Le projet s’inspire de l’expérience de la Chine avec son yuan numérique. Le développement du digital tenge a débuté il y a environ deux ans, avec évidemment une focalisation initiale importante sur les questions de sécurité. L’année dernière, la plateforme fut testée avec des institutions financières locales. L’objectif est d’étendre les fonctionnalités de la monnaie pour inclure des transactions transfrontalières d’ici 2025.

Lire :  Mark Zuckerberg : révolution de la réalité virtuelle par la pensée

Le public kazakh est déjà habitué à l’utilisation de produits de technologie financière pour des transactions simples. La banque locale Kaspi Bank domine presque le marché des transactions numériques avec son application e-wallet.

Retour en haut