Évolution des entreprises : le nouveau modèle de facturation obligatoire pour l’année 2024

La facturation digitalisée va devenir obligatoire pour les entreprises à partir de 2024. Mais la facturation électronique, qu’est-ce que c’est ? Actuellement, la plupart des entreprises réalisent leurs tâches de facturation sur papier. Cette pratique va désormais se digitaliser. 

De nombreux avantages à cela existe. En effet, la numérisation est plus écologique et plus efficace. Elle permet un meilleur stockage et une fiabilité extrême des informations. Elle permet aussi d’optimiser l’organisation de l’entreprise. 

Cependant, la mise en place de la facturation électronique ne se fera pas à la même vitesse pour tout le monde. Nous verrons quelles seront les entreprises concernées en premier, ainsi que quelques conseils pour se préparer au mieux à cette nouveauté. Nous vous présenterons ensuite la plateforme idéale pour se lancer dans cette nouvelle pratique.

La facturation électronique obligatoire : pour qui et à partir de quand ?

Lire :  Safe Superintelligence : un cofondateur d’OpenAI lance une IA

La mise en place de la facturation électronique ne pourra être que progressive. Toutes les entreprises ne possèdent pas les mêmes moyens et n’ont pas forcément la possibilité de modifier leurs activités rapidement.

  • Les premières qui seront concernées par cette obligation sont celles que l’on nomme les grandes entreprises (GE). Celles-ci devront établir la facturation électronique pour le 1er juillet 2024.
  • Les entreprises de taille intermédiaire (ETI) sont concernées pour le 1er janvier 2025 et disposent ainsi de quelques mois supplémentaires pour modifier leur organisation.
  • Quant aux petites et moyennes entreprises (PME) et micro entreprises, elles devront suivre le mouvement pour le 1er janvier 2026. Ce délai supplémentaire s’explique par des soucis récurrents rencontrés par les entreprises les plus petites, à savoir le manque de budget et d’outils digitalisés. Étant moins préparées à ce type d’évolution, elles auront plus de mal à s’approprier un outil adapté à ce changement.

Table des matières

Comment se préparer à cette nouvelle pratique ?

Pour mettre en place au mieux cette nouveauté dans une entreprise, il faut s’assurer que cette dernière est à jour concernant ses outils digitaux. Les installations numériques devront être organisées précisément et efficacement afin d’intégrer au mieux la nouvelle façon de faire dans le quotidien de la société. 

Lire :  Safe Superintelligence : un cofondateur d’OpenAI lance une IA

Il est aussi indispensable de choisir un outil compétent, respectant les obligations légales et assurant une utilisation simple et efficace. Enfin, pour se préparer au mieux, il faut se former ! Former les employés à l’utilisation du nouveau logiciel assurera un gain de temps considérable.

Comment choisir un outil adapté

Comme expliqué précédemment, le choix de l’outil qui accompagnera l’entreprise dans son évolution doit être choisi avec soin. Il doit être accessible facilement, pratique d’utilisation, faciliter les tâches et organiser les données et informations traitées de manière optimale. Il devra aussi remplir toutes les obligations légales. Les outils de ce type sont particulièrement recherchés. 

Lire :  Safe Superintelligence : un cofondateur d’OpenAI lance une IA

iPaidThat est probablement le meilleur exemple de plateforme qui remplisse l’ensemble de ces critères et qui se positionne en tant que PDP (plateforme de dématérialisation partenaire). Cette dernière est particulièrement intéressante puisqu’elle remplit toutes les conditions et qu’elle est compatible avec un grand nombre de logiciels comptables.

Plusieurs opportunités liées à la facturation électronique s’ouvrent : une gestion administrative simplifiée, des délais de paiement réduits et des relations commerciales sécurisées. 


La rédaction

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Jamais de spams promis !