Covid : Le déplacement des américains pisté par le CDC

Comment les déplacements de la population américaine sont pistés ?

D’après plusieurs sources, le CDC aurait suivi le déplacement des américains pendant la crise Covid. En 2020, le Centre pour le contrôle et la prévention des maladie aux Etats-Unis a acheté l’accès aux localisations de millions d’utilisateurs de smartphone. Le but de cet investissement était de pouvoir localiser les individus pour analyser le respect du couvre-feu lié à la crise Covid. 

déplacement américains CDC

Le magazine Motherboard, des créateurs du média Vice ont dévoilé des documents surprenants. On y apprend que l’agence américaine aurait suivi la localisation de dizaines de millions d’utilisateurs. Notamment pendant les périodes de confinements et couvre-feu mis en place ces dernières années. 

Les données récupérées par le CDC ont été achetées chez un courtier assez controversé nommé SafeGraph. Ce dernier est soutenu financièrement par l’ancien chef des services secrets saoudiens ainsi qu’un des fondateurs de PayPal Peter Thiel. 

Comment les données sont-elles utilisées ?

Le but premier de cette analyse du déplacement des américains par le CDC était uniquement de surveiller le déplacement de la population pendant les confinements. Mais le ton a rapidement changé. Les documents révèlent que le CDC aurait prévu d’utiliser les données récoltées pour surveiller les écoles et les églises. 

D’après les documents, les données collectées “ont été essentielles pour la surveillance horaire de l’activité dans les zones de couvre-feu. Ou le décompte détaillé des visites dans les pharmacies participantes pour le suivi des vaccins”.  Malgré l’efficacité de la manœuvre, les méthodes employées restent tout de même malsaines. Le fait de surveiller au mètre près le déplacement d’individus est perçu comme certains comme une violation de la vie privée.

21 autres utilisations possible

Dans ces documents, on apprend également que les données étaient prévues à d’autres utilisations. Par exemple, le CDC voulait utiliser les données pour faire un “examen de la corrélation entre les données sur les schémas de mobilité et l’augmentation des cas de Covid-19”. Ou encore pour surveiller le respect des frontières.

En somme, les utilisations de ses données peuvent être multiples voire même perverses dans certains cas. Le CDC dépasse petit à petit les limites concernant la vie privée de la population américaine. Malgré l’utilité des données, les risques de controverses sont multiples… affaire à suivre.

À lire également : Mark Zuckerberg: l’incroyable histoire du jeune prodige