L’or est au sommet pendant que le dollar régresse

Sur les marchés financiers, l’or attise la convoitise. Le métal est au sommet depuis et continue sa course. Le dollar de son côté s’enlise.

L’or continue une folle course vers la hausse

Pour la troisième semaine consécutive, l’or impressionne avec sa montée pendant cette crise économique. Le lingot a augmenté de 0,5 % à 1 707,20 $ l’once à 7 h 25 GMT, après avoir atteint son plus haut niveau depuis le 13 septembre à 1 710,39 $. Le précieux métal entraîne ainsi dans sa montée tous les métaux.

L’ascension de l’or agit également sur les contrats à terme américains. Ces derniers étaient en hausse de 0,9 % à 1 717,60 $.

Pour Stephen Innes, associé directeur chez SPI Asset Management « le marché de l’or pourrait se stabiliser n’importe où entre 1 685 et 1 705 dollars avant les données sur l’emploi ».

L'or
Picture 126

Dans la foulée, le palladium a augmenté de 4,2 % et était dernièrement en hausse de 3,3 % à 2 294,79 $. Le platine, quant à lui, a atteint une hausse de 1,2 % à 912,85 $. Enfin, l’argent au comptant a aussi grimpé de 1 % à 20,96 $ l’once, après avoir atteint plus tôt un sommet depuis juin.

L’indice du dollar inquiète

Pendant la montée de l’or, c’est l’indice du dollar qui inquiète. En effet, le Dollar Index a baissé de 0,5 %. Conséquence, l’or devient moins cher pour les acheteurs étrangers.

À noter que cette baisse du dollar a aussi agi sur les rendements du Trésor américain à 10 ans. Ils ont reculé à l’instar du dollar. Qu’est-ce qui peut expliquer cela ?

Sugandha Sachdeva, vice-président de la recherche sur les matières premières et les devises chez Religare Broking, apporte une explication. « L’affaiblissement de l’indice du dollar et les inquiétudes concernant une récession aux États-Unis et en Europe font revenir l’intérêt pour l’or ».

Retour haut de page