Accueil » Apple : le concurrent qui fait trembler le secteur de la pub

Apple : le concurrent qui fait trembler le secteur de la pub

Le géant américain de la technologie Apple est aujourd’hui la cible de ses concurrents. Ceux-ci veulent le faire plier devant la justice afin de lui arracher le monopole. On vous en parle.

Une protection des données très accrue

Si Apple est aujourd’hui dans le viseur de ses concurrents, c’est en raison de certaines pratiques qu’ils jugent anticoncurrentielles. En effet, le fabricant américain a interdit sur son navigateur les cookies afin d’éviter qu’on utilise les données de ses utilisateurs.

Mais en 2021, la société est allée encore plus loin en développant un système baptisé App Tracking Transparency(ATT). Cette technologie permet aux utilisateurs d’iPhone de refuser de partager l’identifiant publicitaire de leur appareil. Résultat, de nombreux propriétaires en ont fait usage.

Cette situation a offusqué les éditeurs d’applications perdent alors la capacité de cibler précisément leurs publicités vers les clients d’Apple. Plusieurs de ces sociétés ont donc perdu d’énormes bénéfices et prévoient encore des pertes pour l’année en cours.

Le groupe Meta, maison mère de Facebook, avait d’ailleurs prévenu début 2022 que cette technologie allait lui coûter 10 milliards de dollars de manque à gagner sur l’année. Pour compenser les pertes, il a annoncé en novembre se séparer de 13 % de ses effectifs.

Apple

Apple : devant les instances juridiques

Face à toutes ces pratiques anticoncurrentielles, plusieurs sociétés se sont décidées à faire plier la marque à la pomme afin d’alléger ses interdictions.

En France par exemple, le lobby de la pub en ligne s’est associé à l’Udecam, qui représente les agences de communication, et au SRI (régies internet), espère voir aboutir une plainte pour abus de position dominante devant l’Autorité de la Concurrence.

D’un autre côté, l’association France Digitale, qui regroupe des développeurs d’applications, a porté plainte contre Apple auprès de la CNIL, le gendarme français des données personnelles.

C’est également pareil en Allemagne et en Pologne.

A propos de l'auteur

Retour en haut