Accueil » Néopulse : rencontre avec la co-fondatrice Charlotte Grégoire

Néopulse : rencontre avec la co-fondatrice Charlotte Grégoire

Néopulse

Bienvenue dans l’univers éclatant de Charlotte Grégoire, la co-fondatrice audacieuse derrière la marque Néopulse, où l’hygiène dentaire devient une expérience à la fois tendance et révolutionnaire. Dans cette entrevue exclusive, plongeons ensemble dans le monde pétillant de Charlotte, découvrant les secrets qui se cachent derrière le sourire éblouissant de sa marque et les innovations qu’elle apporte à nos rituels quotidiens d’hygiène bucco-dentaire.

Néopulse


Quel est le concept de Néopulse ?

J’ai cofondé Néopulse avec mon associé Henri Groleau. On a créé la marque y a 4 ans et on l’a lancée il y a 3 ans. On essaye de retravailler chaque année une étape de l’hygiène dentaire. Normalement quand on a une bonne hygiène buccodentaire, on se brosse les dents, mais on se lave également entre les dents. Donc nous, quand on a démarré, on n’a pas démarré directement avec le brossage mais avec le nettoyage interdentaire. On doit avoir une routine beauté, mais on va aussi avoir une routine au niveau de l’hygiène, du code dentaire. Il faut donc se brosser les dents mais aussi se nettoyer aussi entre les dents.

On a démarré avec une gamme de jets dentaires. L’année d’après, on a retravaillé la brosse à dents électrique. Elle va reproduire le bon mouvement de brossage d’une brosse à dents manuelle. Aujourd’hui, quand on sait bien se brosser les dents, on doit se brosser les dents du rose vers le blanc, et dans les deux sens. La brosse à dents va reproduire ce mouvement-là pour vous. Vous allez aussi avoir 15 réglages possibles. L’idée, c’est que quand vous achetez la brosse à dent, vous la mettez sur vos gencives, sur vos dents, et vous choisissez le mode ou l’intensité qui vous correspond. Après, la brosse à dents s’en souvient au prochain brossage. On a inclus évidemment toutes les aides au brossage, que ça soit le timer de 2 minutes, ou celui toutes les 30 secondes pour vous dire de changer de côté pour avoir vraiment un brossage uniforme. Et puis on a surtout aussi rajouté 3 mois d’autonomie. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, vous rechargez votre brosse à dents seulement 4 fois par an si vous vous brossez bien les dents 2 fois par jour pendant 2 minutes.

Notre petite dernière qu’on a lancé en début d’année, c’est une brosse à dents pour enfant, elle aussi avec une technologie sonique, donc toujours des vibrations. Ici, on va être sur 2 modes de brossage, mais on va toujours avoir un timer de 10 minutes. On l’a surtout travaillé pour qu’elle soit adaptée à la physiologie des enfants. Beaucoup de marques aujourd’hui ne prête pas attention aux détails. Par exemple, si vous prenez le manche de leur brosse à dents, c’est exactement le même manche que celui de papa et maman. Donc, on a retravaillé un manche afin qu’il soit plus ergonomique et adapté à leurs petites mains. Concernant la tête de brosse, elle est toute petite. Elle fait 1,5 centimètre. Nous avons les têtes de brosse les plus petites du marché. On a été accompagné par des pédo dentiste dans le développement et les tests pour faire le meilleur produit. On utilise une technologie extrêmement douce donc qui permet de pouvoir vraiment respecter la sensibilité des gencives et des dents des enfants.

Est-ce que c’est cette nouvelle technologie qui vous différencie de vos concurrents ?

Cette technologie sonique, elle existe déjà de nos jours. Il y a d’autres concurrents qui l’utilisent. Ce qui nous différencie, c’est le fait de vouloir aller un peu plus loin. Par exemple, pour la brosse à dents adulte, c’est dans la personnalisation avec les 15 réglages possibles. On va pouvoir vraiment s’adapter à la sensibilité de chacun. Donc chacun va pouvoir trouver sa brosse à dents, avec le mode et l’intensité qui correspond à ses besoins. Il y a le fait aussi que nous avons deux types de brosses en plus : une souple et une ultra souple. Prenons par exemple le cas d’une femme enceinte. Pendant cette période, elle va sûrement avoir besoin de plus de douceur, donc elle va plutôt aller sur la brosse ultra souple. C’est la même chose pour quelqu’un qui a, par exemple, subi une intervention chirurgicale.

Ensuite, il y a surtout notre batterie qui va vraiment durer extrêmement longtemps. Beaucoup de gens aujourd’hui n’emportent pas leur brosse à dents électrique quand ils partent en vacances parce qu’ils se disent que ça ne va pas tenir. Nous, notre batterie dure 3 mois. On va dire que la moyenne des gens prennent 3 semaines de vacances l’été. Pour le coup, ils peuvent largement partir en vacances avec notre brosse à dents. Et cet aspect, c’est vraiment un de nos points forts.

Néopulse


Quelles ont été vos stratégies de communication pour faire connaître vos produits ?

Alors nous le point de départ, ça a quand même été les prescripteurs. C’est-à-dire les chirurgiens dentistes, les pédo dentistes. On travaille toujours en relation avec eux, on fait de la visite médicale. Soit on se déplace, soit effectivement on utilise les réseaux sociaux. C’est vrai que maintenant, les réseaux sociaux ça aide énormément. Il y a de plus en plus de professionnels de santé qui sont mis dessus.

Qu’est-ce que votre clientèle recherche sur Néopulse ?

Aujourd’hui, je dirais que notre clientèle type, c’est la maman de 35 à 45 ans, qui va venir chez nous pour justement la brosse à dents enfant. En effet, sur le marché, il n’y a quasiment pas de brosse à dents en forme adaptée. Ensuite, l’hygiène bucco dentaire, ça ne fait pas soulever les foules. Aujourd’hui, on entend souvent parler par exemple d’une nouvelle crème ou autre. On n’a pas aussi forcément envie de parler de son hygiène personnelle. Pour le coup, c’est une question très personnelle. Mais c’est vrai que la maman, elle va s’intéresser à l’hygiène bucco-dentaire de ses enfants à cause des caries par exemple, ou alors le fait que l’enfant n’a pas forcément envie de se brosser les dents. J’ai oublié de le préciser mais notre brosse à dent arrive toute blanche, avec 50 stickers. Donc l’enfant peut s’amuser à la personnaliser. Il y a aussi un côté ludique.

Néopulse
Les brosses à dents Néopulse

L’idée c’est vraiment de viser une brosse à dents qui est familiale. De plus, nos têtes de brosse sont interchangeables. Donc la petite tête de brosse à dents pour enfant peut se mettre également se met sur la brosse à dents adulte. C’est pratique si on veut prendre qu’une seule brosse à dents par souci de place. L’idée c’est vraiment de penser à la famille et de trouver un produit qui soit simple, facile, ludique mais efficace avec une technologie avancée.

Avez-vous de nouveaux projets pour la suite de Néopulse ?

On travaille chaque étape une fois par an. On s’est intéressé à l’interdentaire, et au brossage des dents de manière électrique pour les adultes et pour les enfants. Donc oui effectivement il y a d’autres projets qui vont arriver au fur et à mesure. On va continuer à travailler pour proposer de nouveaux produits. Ce qu’on cherche, c’est encore plus d’innovation et plus de facilité. Pour l’instant, c’est encore un peu en réflexion, mais c’est le projet. On continue de perfectionner nos produits mais toujours étape par étape.

Quels sont vos conseils pour une personne qui souhaite se lancer dans l’entreprenariat ?

Alors pour moi, le déclic ça a été la rencontre avec mon associé Henri. Après, je pense que chaque personne est vraiment différente. Moi je n’aurais jamais pu me lancer dans l’entrepreneuriat seule. Très clairement, on a chacun nos spécialités. Henri a travaillé pendant 15 ans dans l’hygiène bucco-dentaire. Moi ça fait plus de 20 ans, je travaille dans le milieu du dispositif médical. En fait, c’est l’association de nous deux qui fait que derrière j’ai eu envie d’entreprendre avec lui. L’entreprenariat, c’est les montagnes russes. On monte et on est euphorique qu’il se passe des trucs de dingue, et le lendemain on peut être à terre. Je pense que le fait d’être à deux, c’est vraiment une force.

Et puis il y a aussi la passion, il faut y croire. L’hygiène bucco-dentaire, la santé c’est quelque chose qui est important. Je suis maman de 3 enfants donc c’est vrai que derrière, c’est vouloir tout simplement leur inculquer les bons gestes pour pour plus tard.

Fréjus

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Jamais de spams promis !

Retour en haut